Accompagnement à la scolarisation

Centre d’Action Médico-Sociale (CAMSP) de 0 à 6 ans

Le centre d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) a pour missions le dépistage, le diagnostic, le traitement et la rééducation des jeunes enfants en situation de handicap avant leur entrée à l’école.

Un service de soutien pour faire progresser l'enfant
Le centre d’action médico-sociale précoce accueille des enfants handicapés de moins de 6 ans, quel que soit leur handicap.
L’objectif est de les conduire au maximum de leurs potentialités, de les aider dans l’acquisition de leur autonomie et de développer leurs capacités de communication.
Il peut fonctionner dans les locaux d’un établissement ou au domicile des familles. Les séances de rééducation se déroulent ponctuellement dans la journée.

Une équipe pluridisciplinaire
L’équipe du CAMSP est composée de médecins spécialistes (pédiatres et psychiatres), de personnel de rééducation, d’auxiliaires médicaux, de psychologues, d’assistantes sociales et d’éducateurs de jeunes enfants. L’équipe assure un rôle de guidance familiale et facilite l’intégration en école maternelle.

L'entrée au CAMSP
L’accord de la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) n’est pas indispensable pour un premier accueil, mais un avis favorable de cette instance devient nécessaire au-delà de 6 mois de prise en charge.

Où se renseigner ?
Les coordonnées du CAMSP peuvent être fournies par le médecin, l’hôpital, les services de PMI ou les services de santé scolaire qui suivent l’enfant.

Adresse du PMI :
Place Ferré
BP 9501
65950 Tarbes Cedex 9
Tél. : 05 62 56 74 42
http://www.cg65.fr

Réseau d’aide (RASED) de 3 à 12 ans

L’objectif du réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté est la prévention des difficultés éprouvées par certains élèves de l’école. Le RASED est constitué d’un psychologue scolaire, de rééducateurs et d’enseignants spécialisés. C’est l’école où est scolarisé l’enfant qui fait appel au RASED.

L’action du RASED

La prévention des difficultés éprouvées par certains élèves nécessite une collaboration entre intervenants spécialisés et enseignants pour l’observation et le suivi de ces élèves. Après une phase de diagnostic, un projet d’action décrivant la stratégie adoptée, les modalités de l’intervention et sa durée associe : la famille ; l’enseignant ; les intervenants spécialisés.

Les élèves concernés
Le RASED s’adresse à des élèves de 3 à 12 ans, scolarisés en école préélémentaire et élémentaire, qui présentent des difficultés scolaires, des troubles psychomoteurs, orthophoniques ou des troubles du comportement.
Les actions d’aides spécialisées peuvent être à dominante pédagogique (dispensées dans des regroupements d’adaptation) ou à dominante rééducative (réalisées à l’école de façon individuelle).

Faire intervenir un RASED
L’intervention d’un professionnel du RASED peut se faire à la demande de l’enseignant ou de la famille de l’élève. Ses coordonnées sont disponibles auprès du professeur des écoles.

Centre Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP)

Les équipes des Centres Médico-Psycho-Pédagogiques accompagnent des enfants et des adolescents qui ont des difficultés scolaires ou des troubles du comportement.

Qu’est-ce qu’un CMPP ?
Le CMPP, lieu d’écoute, de prévention et de soins, s’adresse aux enfants et aux adolescents jusqu’à 20 ans qui éprouvent des difficultés d’apprentissage, des troubles psychomoteurs, du langage ou des troubles du comportement, en famille ou à l’école. L’équipe du CMPP est composée en général d’une équipe pluridisciplinaire sous la responsabilité d’un médecin. Présents dans chaque département et directement accessibles aux familles, ces centres proposent une évaluation des difficultés à traiter et différentes formes de prise en charge.

Comment consulter en CMPP ?
L’équipe du CMPP est composée en général d’une équipe pluridisciplinaire sous la responsabilité d’un médecin. Les familles peuvent consulter le centre sur leur propre initiative ou sur le conseil d’un médecin, d’un travailleur social, d’un enseignant. Un premier rendez-vous est proposé avec un des professionnels de l’équipe pour un entretien au cours duquel l’enfant et ses parents expriment leurs difficultés. Selon la nature de ces difficultés, des recherches complémentaires sont possibles (examen psychologique, bilans orthophonique, psychomoteur ou psychopédagogique).
Après ces évaluations, les différents professionnels se réunissent pour évoquer un diagnostic et proposer une prise en charge thérapeutique adaptée.
Les horaires, le rythme, la durée des séances sont choisis en accord avec la famille.
Quels sont les traitements proposés ?

Les rééducations se font sous forme de séances individuelles ou en groupe pendant quelques heures par semaine. Les différents traitements envisagés peuvent être : des exercices d’orthophonie ; des exercices de psychomotricité ; une psychothérapie avec l’enfant ou l’adolescent, éventuellement associée à des entretiens avec les parents ; des psychopédagogies spécialisées en français ou en mathématiques ; une thérapie familiale.

Où trouver un CMPP ?

 

 

 

 

Service de soins à domicile (SESSAD)

Service mobile du secteur médico-social, le Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile (Sessad) apporte aux familles conseils et accompagnement dans le but de favoriser l’intégration scolaire et l’acquisition de l’autonomie.
Une équipe polyvalente :
Le SESSAD apporte un soutien spécialisé en développant des actions de soins et de rééducation dans les lieux de vie de l’élève handicapé. Il participe à l’intégration scolaire et à l’acquisition de l’autonomie grâce à l’ensemble des moyens médicaux, paramédicaux, éducatifs et pédagogiques adaptés.

Cela peut être des actes médicaux spécialisés, des rééducations dans divers domaines (kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie…) ou un soutien spécifique dispensé par un enseignant spécialisé.

Conditions d'admission

Les interventions du Sessad s’organisent autour du PPS (projet personnalisé de scolarisation) élaboré avec l’enseignant référent. L’admission dans le service de soins doit être acceptée par la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées), l’ensemble des rééducations étant financé par la sécurité sociale.

Liste des SESSAD

 

 

 

 

 

Aide humaine, anciennement Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS)

Lorsque l’élève est lourdement handicapé, il peut être accompagné par une aide humaine chargée de l’assister dans les activités de la vie quotidienne. Cette aide est prévue dans le PPS et c’est la CDAPH qui se prononce sur cet accompagnement.

Qui sont les aides humaines ?

Titulaires du bac ou équivalent, les aides humaines ont au moins 20 ans si elles exercent en internat. Elles interviennent dans les établissements auprès des élèves qui nécessitent un accompagnement spécifique.

Que font les aides humaines ?

En charge du suivi individuel d’un élève en situation de handicap, elles peuvent avoir à intervenir dans la classe, aide aux déplacements, à l’installation ou à la manipulation de matériel, aux cours de certains enseignements, facilitation et stimulation de la communication entre le jeune en situation de handicap et son entourage, ou toute aide définie avec l’enseignant, participer aux sorties de classes occasionnelles ou régulières, accomplir des gestes techniques ne requérant pas une qualification médicale ou paramédicale particulière (aide aux gestes d’hygiène, par exemple), participer à la mise en œuvre et au suivi des projets personnalisés de scolarisation en tant que membres de l’équipe de suivi de la scolarisation. Les aides humaines, n’ont pas vocation à se substituer aux professionnels de l’enseignement ou du soin. Elles sont en charge d’un accompagnement « généraliste », uniquement dans le cadre scolaire et périscolaire, sans intervenir au domicile de l’élève.

Comment se fait la demande ?

Les parents, dans le cadre du PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) font la demande d’Aide Humaine (AVS) à la MDPH65 (Maison Départementale des Personnes Handicapées).
Le dossier est transmis à la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) qui attribue une aide humaine et définit des domaines d’activité ainsi qu’un quota d’heures. C’est ensuite au rectorat de procéder au recrutement en fonction des candidats disponibles.